Société de chasse Almayrac – Ste gemme

Contact : 06 84 79 50 86

 

 

 


Actualités de l’association :   

Une année se termine, une autre commence, c’était les moments de fêtes, de bons repas, de partage et de nuits parfois longues. Hélas, encore une période gâchée par la pandémie même si c’était un peu mieux que l’an passé. Espérons que ce sera la dernière fois et que chacun pourra reprendre sa liberté de mouvements, c’est le minimum que nous puissions souhaiter à chacun, sans oublier la santé, le bonheur du partage et le plaisir de se retrouver….

La saison de chasse se poursuit tranquillement, palombes, faisans et perdreaux ont bien occupé les chiens d’arrêts. Quelques sangliers et chevreuils ont fait la joie des courants lors de battues toujours réalisées dans le respect des consignes de sécurité. Pour les curieux et tous les autres il est possible de participer à « une journée à la chasse » sous l’égide de la fédération des chasseurs.

Depuis quelques années on est face à une baisse drastique de la population de lièvres sur la commune, seulement deux ou trois animaux sont prélevés et très peu sont vus lors des sorties. Comme chaque année, dans les mois à venir aura lieu un comptage des lièvres sur l’ensemble du département. Il est réalisé de nuit par des agents de la fédération à bord de véhicules équipés de puissants projecteurs. Stationnés sur une hauteur pour couvrir le plus de surface possible, tous les animaux repérés dans le faisceau de lumière sont comptabilisés. S’ils sont loin, ils sont repérables grâce à leurs yeux (la forme, la couleur, la disposition…) ce qui permet de « voir » lièvres, chats, renards, chiens, chevreuils…parfois bécasses… Ce comptage permet de réaliser un IKA Indice Kilométrique d’Abondance et de le comparer aux années précédentes (depuis environ 20 ans à Almayrac…). Il ne va pas dire combien d’animaux sont sur le territoire mais permet de suivre l’évolution d’une population donnée et aussi de constater la présence de prédateurs. On est surpris de trouver autant de « minous » et de « chienchiens » dans la nature, souvent plus nombreux que les renards, à tout moment de la nuit, sans oublier les divagations en journée pour visiter quelque élevage et basse-cour ou courir après le gibier et au pire le détruire. On ne peut pas occulter non plus d’éventuels problèmes sanitaires mais il est surprenant de voir des levreaux en été et plus rien à l’ouverture de la chasse au lièvre.

La nature est un bien commun à partager, certes, mais chaque mètre carré de terrain appartient à un propriétaire et doit être respecté, la divagation d’animaux (le chien est un animal…non !) est interdite. Ce pourrait être un vœu de nouvel an que d’imaginer une société où chacun vit en harmonie dans le respect des autres.

La saison de chasse se terminant fin janvier pour le chevreuil et fin février pour le sanglier, nous ferons le bilan dans le prochain bulletin.

Bonne Année à tous

Le bureau                

 

Accès direct

Accès rapides

Rechercher

Commentaires récents