Société de chasse Almayrac – Ste gemme

Contact : 06 84 79 50 86

 

 

 


Actualités de l’association :   

La saison de chasse vient de se terminer avec son lot de contraintes sanitaires qui, comme l’an passé nous ont privés de nos différents rassemblements festifs. Soyons optimistes « ça ira mieux demain » comme le chantait Rika ZaraÏ.

Notre bilan est sensiblement le même que l’an passé avec 26 chevreuils et 35 sangliers. Très peu de lièvres mais 22 renards. Les champs de tournesol ont attiré de nombreuses palombes et ont permis quelques bonnes heures d’affûts. Pendant le confinement les amoureux de petit gibier n’ont pu exercer leur passion et les faisans ont su déjouer le flair des chiens d’arrêts. Si les poules sont discrètes, on peut entendre les chants des mâles assez fréquemment, bientôt nous pourrons apercevoir les nouvelles couvées dans les prairies.

Des faisans vénérés ont pris la poudre d’escampette d’une volière et se sont évaporés dans la nature, bien que gibier autorisé, nous nous ferons un plaisir de ne pas les tirer avec l’espoir que les buses et les renards leur laissent aussi la vie sauve et que le plus grand nombre possible de personnes puissent admirer leur magnifique plumage.

Devant la recrudescence des pigeons touriers (pas de régulation en 2020), un arrêté municipal a été pris pour la protection des silos et des cultures.

Trois battues aux renards ont eu lieu mais le mauvais temps ne nous a pas aidé, un seul goupil a été pris.

Au premier juin, une nouvelle saison commence avec la possibilité de réguler

ragondins, renards, sangliers et brocards à l’affût ou à l’approche. Ces techniques de chasse demandent patience, persévérance, discrétion, et une bonne connaissance du milieu, avec une arme à feu ce n’est déjà pas facile…

Mais une nouvelle catégorie de chasseurs se développe dans notre société.

Quatre passionnés de chasse à l’arc, peuvent profiter de notre beau territoire. Peut-être ne les verrez-vous jamais tant leur discrétion poussée à l’extrême n’a d’égale que leur passion. A pointe de jour ou tard le soir, sans bruit, à bon vent, se fondant dans la nature pour n’entendre que les battements de leur cœur, celui d’avoir réussi un rapproché, à une vingtaine de mètres de ce gibier si difficile à duper… décocher une flèche… le bonheur… pas sûr.

Ainsi va la chasse !!! En attendant le 15 Août et la reprise des menées sonores de nos compagnons à quatre pattes…

Accès rapides

Rechercher